services d'implantation de C.i. Process Shanghai

S'implanter en Chine et développer une entreprise

Par le cabinet C.i. Process (Shanghai)
 
 
[ s'implanter en Chine ]
La succursale domestique
.
implantation d'entreprise en Chine

Basés à Shanghai depuis 2003, nous aidons des entrepreneurs, des PME PMI et grands groupes internationaux à implanter leur entreprise en Chine.

Conseil pour la structuration amont, comparatif des structures juridiques adaptées ou préférables au projet. Rédaction de dossiers d'investissement, études de faisabilité et formalités complètes d'immatriculation légale et obtention des licences.


,
conseils d'implantation en chine
 
  Publication mise à jour le 02 Mars 2022  
Partager cette page sur
partager sur LinkedIn partager sur Facebook partager sur Twitter

Développement international: pour quel projet est-ce utile de s'implanter?


10 objectifs-types qui justifient une réflexion pour installer son entreprise en Chine

  1. Étendre la distribution internationale avec un nouveau relais de croissance et générer des profits qui peuvent être utilisables et rapatriés.

  2. Ouvrir un bureau de sourcing afin de sécuriser des achats depuis une plateforme logistique chinoise et expédiés sous forme de groupages consolidés. Le contexte de la crise Covid-19 a décidé des importateurs européens et français à établir leur structure locale. Suivre les fournisseurs bien sûr, mais aussi l'évolution des coûts et des offres.

  3. Recruter en Chine afin de proposer un support technique ou un service de maintenance d'équipements. C'est devenu un critère de choix majeur pour des clients localisés en Chine.

  4. Ouvrir une antenne commerciale afin de lancer une activité de vente en gros ou de détail.

  5. Contrôler et développer les ventes en ligne e-commerce sur le marché chinois. Les consommateurs chinois sont parmi les plus connectés de la planète. Maîtriser ces flux et s'impliquer dans une stratégie de distribution online est un atout majeur de succès et de compétitivité.

  6. Installer un atelier de service après vente et réparation pour les produits vendus aux clients locaux.

  7. Créer une unité d'assemblage ou de production qui permet de réduire le prix de vente local et de facturer directement les clients en RMB ou CNY. Encore en 2021, des importateurs français de produits textile veulent se désolidariser de fournisseurs chinois rendus fragiles ou avérés moins fiables depuis la crise du coronavirus.

  8. Installer une base de stockage afin de développer l'export vers des clients en Asie Pacifique. Des zones logistiques installées dans une des 21 zones franches chinoises constituent des relais de stockage permettant de livrer rapidement des clients. D'ici Juin 2022, le plus important complexe de boutiques hors taxes verra aussi le jour dans le tout nouveau port franc de la zone économique de Hainan.

  9. Vendre des prestations de services à la personne (B2C) tels que des services de santé, formation professionnelle, bars, restaurants.

  10. Vendre des services aux entreprises (B2B) tels que de l'ingénierie de projets d'infrastructure, de construction, de formation, de conseil.

 

Le contexte et les risques avant de s'implanter en Chine

La taille du marché intérieur et une croissance soutenue constituent les premiers avantages d'investir sur le sol chinois. Même en cas de crise financière (1998, 2008) ou de pandémie de Covid, la croissance se maintient avec des plans de relance destinés à soutenir l’emploi et l’activité. Avoir une présence commerciale en Chine permet de bénéficier d’une demande soutenue dans un environnement sécuritaire et stable.

Le pays a longtemps été une base de production à faible coût communément appelée usine du Monde. Suite aux Jeux Olympiques de Pékin de 2008 et à l’Exposition Universelle de Shanghai en 2010, les autorités ont appliqué des mesures destinées à rapidement moderniser les infrastructures du pays.

Cela s’est traduit par des délocalisations partielles ou totales d’entreprises chinoises côtières. Certaines ont migré une partie ou la totalité des lignes de production vers l’intérieur du pays. D’autres fabricants ont choisi de s’implanter ailleurs en Asie du Sud-Est. Pour les produits luminaires simples par exemple, ces délocalisations ont été initiées dès le début des années 2000.

Allant de pair avec un fort développement, les augmentations significatives du coût de la main d’œuvre et les coûts locatifs ou d’achat de terrains permettent encore de rester compétitif par rapport à l’Europe ou les États-Unis.

Une présence locale reste aussi le meilleur moyen de contrôler ses opérations sur le territoire chinois. ll est plus aisé de maîtriser une production conforme aux normes chinoises, la distribution, la relation client. Être établi localement permet aussi de suivre l’évolution des habitudes des consommateurs et d’observer de manière continue les concurrents. Avec la montée en gamme des productions locales, les études de concurrence en Chine indiquent souvent que les compétiteurs ne sont plus seulement étrangers.

La répartition des secteurs d'activité des sociétés ou filiales d'entreprises françaises en Chine reste assez constante depuis quelques années. Par contre, les évolutions quasiment annuelles des lois et réglementations chinoises sur les investissements étrangers ont largement favorisé l'arrivée des PME PMI et d'entrepreneurs individuels.

Afin de pouvoir immatriculer une entreprise dans des secteurs toujours encadrés par des réglementations spécifiques aux investissements étrangers, il est recommandé de faire réaliser une étude préalable à l'implantation. Pourquoi? Les autorités de chaque province disposent d'une forte autonomie d'application des directives nationales en matière d'investissement. Cette souplesse signifie que l'existence et niveaux des aides, incitations ou avantages ne sont pas les mêmes selon les régions. Ces différences permettent à chaque région de proposer des conditions d'accueil et d'investissement qui accompagne leur propre besoin de développement.

Une grande disparité de performances économiques selon les provinces

Les statistiques officielles font apparaître d'importants écarts de développement selon la province considérée. Sur le total des 31 provinces de Chine continentale, on observe les disparités suivantes, extraites des dernières statistiques disponibles pour l'année 2021:

Produit intérieur
brut (PIB) 2021

province du Guangdong

1 950 milliards d'USD
Le plus élevé
province (île) de Hainan
1 017 milliards d'USD
PIB provincial médian
province du Gansu
160 milliards d'USD
Le moins élevé

 

Taux de
croissance 2021

province du Hubei

+12,3%
Le plus haut
province de Shanghai
+8,1%
la moyenne nationale
province du Gansu
+5,9%
Le moins haut

 

PIB par habitant
en 2021

Ville de Pékin

28 747 USD
Le plus haut
province de Shandong
12 850 USD
la moyenne nationale
province de Jilin
5 645 USD
Le moins haut

 


Sur ce constat, une analyse comparative des conditions d'implantation permet alors de:

  • connaître les conditions d'accueil et d'investissement dans différentes zones et parcs industriels
  • apprécier des modalités et facilités d'établissement dans plusieurs villes et leurs districts
  • évaluer les régimes douaniers et fiscaux pouvant être consentis pour un projet en particulier
  • dresser plusieurs hypothèses d'activité en tenant compte de coûts fixes et de coûts logistiques variable
  • mieux cerner les questions clés qui permettent une installation perenne
  • faire des choix de localisation qui tiennent compte des distances et temps de transport
  • sélectionner des zones ou la disponibilité et coûts de main d'œuvre auront été bien évalués.

Chaque entreprise est rattachée à une circonscription municipale et provinciale. Ainsi, changer de ville ou de province dans une implantation entraîne des procédures possiblement fastidieuses, voire le besoin de procéder ex-nihilo à de nouvelles formalités d'immatriculation et d'obtention de licences. Par exemple, les bureaux des taxes (antennes du fisc chinois) et les douanes ne sont pas organisés de manière uniforme au niveau national. Leurs performances respectives sont rattachées aux performances économiques d'une municipalité ou province. Elles se livrent une concurrence non dissimulée. Il est donc prudent d'anticiper ce contexte dans un pays-continent.

 

Quelle forme juridique choisir pour s'établir et développer une activité?

3 formes juridiques permettent à une entreprise ou entrepreneur étranger de s'implanter en propre. Les liens contenus sur ces trois entités ouvrent une présentation détaillée de chacune d'entre elles.

   
Bureau de Représentation

Le bureau de représentation ou de liaison

joint-venture Chine

L'entreprise à capitaux mixtes ou joint-venture sino-étrangère (EJV ou CJV)

filiale WOFE

La société ou filiale à capitaux 100% étrangers (WOFE ou WFOE)

   

 

 

Services complémentaires de l'immatriculation et obtention des licences

Avec notre équipe et réseau de partenaires, nous assistons aussi nos clients avec:

  • La recherche de locaux industriels pour la production, entrepôts de stockage de toutes catégories (produits dangereux, salles blanches, espaces à température contrôlée)
  • La recherche et recrutement de directeurs, dirigeants de filiales, managers, commerciaux, techniciens et ingénieurs, employés locaux chinois et occidentaux
  • La comptabilité, déclarations sociales, fiscales et audits annuels
  • La revue ou rédaction de contrats de travail, contrats clients et leur traduction en français
  • Une gestion adaptée de la propriété intellectuelle pour les marques et brevets
  • Des comparatifs de prestataires agréés pour les travaux de construction, de mise aux normes de bâtiments industriels et entrepôts, d'agencement ou rénovation de bureaux
  • La préparation et prise en charge des dossiers de visa de travail et permis de résidence en Chine
  • La rédaction des règlements internes conformes aux réglementations chinoises du travail
  • Conseil aux dirigeants de filiales et coaching d'entrepreneurs sur la conduite des affaires et des négociations
  • La création de succursales (branches) afin d'accompagner le développement dans d'autres localités chinoises.


Négociation et résolution de litiges avec les administrations chinoises

Problème de licences expirées ou insuffisantes pour une l'activité? Inspections, amendes ou complications administratives avec les douanes chinoises, les autorités de l'hygiène (CFDA et NMPA) ou un bureau des taxes en Chine? Des entreprises étrangères qui ont un bureau ou une filiale rencontrent parfois des soucis majeurs lors d'audits annuels ou d'inspections conduites suite à une délation ou dénonciation.

Les réglementations sectorielles évoluent elles aussi fortement depuis que la Chine est devenue une destination phare des investissements étrangers. En Mai 2021, les autorités ont par exemple mis en place un cadre réglementaire plus strict pour l'homologation des produits cosmétiques. Cette réglementation s'applique aussi bien aux cosmétiques importés qu'à ceux qui sont produits localement. La conformité des entreprises dans le respect des nouvelles réglementations est sujette à des contrôles et inspections diligemment menées. L'accroissement de la concurrence et la mise en œuvre d'une politique publique visant à encourager les plaintes des consommateurs entraînent des cas de litiges toujours nombreux. Une administration (la SAMR) est dédiée à la gestion de ces plaintes. Au delà des aspects administratifs et financiers, c'est d'abord l'image des entreprises et de leurs marques qui est en jeu.

Nous apportons notre expérience de négociation et résolution de litiges avec les administrations et autorités chinoises en vue de produire des résultats optimum dont le déroulement et l'issue ne sont pas laissés au hasard.

 

La présence des entreprises françaises installées en Chine


En 2021, on dénombre 1100 sociétés françaises implantées en Chine ayant bureaux, antennes ou filiales. Elles emploient plus de 500 000 personnes. Ces deux chiffres n'étaient que de moitié en 2010. Ces entités sont des filiales d'entreprises françaises implantées avec leurs propres employés, ou des sociétés indépendantes créées par des entrepreneurs.

Afin d'accompagner leur croissance, des entreprises étendent leur présence dans d'autres provinces. Elles ouvrent une ou plusieurs succursales ou filiales domestiques dans d'autres villes. Le modèle classique est celui d'une première implantation dans une grande métropole (Shanghai, Pékin, Canton, Shenzhen, Chengdu) ou dans une zone industrielle proche. Puis, en vue de servir des clients éloignés ou gérer des projets situés dans d'autres provinces, l'ouverture d'une branche ou succursale permet d'y établir une présence stable. Par exemple, d'avoir du personnel dédié sur un projet, un entrepôt affecté à un stock tampon.

Les entreprises créées par des entrepreneurs indépendants sont des entités juridiques qui n'ont pas nécessairement un lien avec une maison-mère en France. Ces investisseurs sont souvent des français résidents en Chine ou ailleurs en Asie (Hongkong, Taiwan, Singapour, Tokyo).

Secteur INDUSTRIEL: 30% des entreprises françaises implantées opèrent une activité d'assemblage, de production ou transformation pour des ventes domestiques et ventes export hors de Chine.

Le secteur des SERVICES représente aussi 30% du total des investissements français. Il couvre une large gamme d'activités: services aux entreprises (B2B) et aux personnes (B2B), hôtellerie et restauration, conseil, consulting, services légaux, formation, éducation, etc.

Le secteur de la DISTRIBUTION représente un peu moins de 15% des implantations. Il concerne les activités de vente en gros (vente aux professionnels) et vente au détail (distribution alimentaire, boutiques indépendantes, points de vente dans des grands magasins). La vente en ligne de produits français en Chine ne concerne pas seulement les ventes contrôlées par des entreprises françaises de distribution établies sur le territoire. Il faut y ajouter les ventes générées localement par des agents distributeurs chinois ou plateformes e-commerce domestiques (Alibaba, Tmall, JD.com, etc). Les ventes via les opérations cross-border de ces opérateurs ne sont pas comptabilisées dans les chiffres de vente des entreprises françaises installées en Chine. Sauf pour celles qui vendent aux opérateurs du web chinois via leur filiale WOFE par exemple.

Viennent enfin les entreprises qui représentent le secteur INFORMATIQUE (8%), l'AGRO-ALIMENTAIRE(5%), les TÉLÉCOMS ( 4%), la CONSTRUCTION et CHANTIERS (4%) et secteur de la SANTÉ (4%).

 

Échanges France Chine: statistiques et quelques indicateurs


Pour avoir une vision d'ensemble, voici 2 tableaux qui synthétisent les grands indicateurs de performance économique comparée. Puis, les statistiques des échanges import export, flux d'investissement et d'implantation.

Statistiques macro-économiques: croissance, inflation et dette

 

tableau des statistiques macro-économiques : croissance, inflation et dettes

Statistiques de performances: investissements croisés (IDE) et import-export

 

tableau des statistiques de performances croisées France Chine

Sources : statista, Insee, Bq Mondiale, FMI, COFACE et Douanes |

 

 
Implanter votre entreprise en Chine?

Agence agréée par l'Administration du Commerce et de l'Industrie chinoise, nous soumettons en direct aux autorités chinoises les dossiers d'immatriculation en vue d'obtenir licences et permis.

 




 

 

 
haut de la page
 
 
 

| Sondage des expatriés: comment les français vivent à Shanghai

 
 
 
.
| Contenu et design copyright 2003-2022 @ C.i. Process |   Shanghai, le